RETOURNER AUX INSPIRATIONS

Organiser un défilé
dans un musée

Galeries d’art, œuvres contemporaines, collections, expositions, …Quoi de mieux qu’un lieu dédié à l’art et à la création pouraccueillir le pas feutré de mannequins ? Organiser un défilédans un musée, c’est marier la mode avec d’autres disciplinesartistiques différentes.



Une collection méditerranéenne aérienne : Jacquemus au Mucem !


Simon Porte Jacquemus est un jeune styliste français amoureux du Sud et de la Provence et notamment de Marseille. Cette ville est ainsi une de ses places favorites pour l’organisation des défilés de la marque. S’il aime les espaces extérieurs de garrigues et de champs de lavande où chantent les cigales pour l’exhibition de ses collections méditerranéennes, il apprécie également les intérieurs des musées marseillais.


A l’occasion du festival marseillais Open My Med,le Musée d’art contemporain de Marseille (le MAC) ainsi que le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM)accueillent ainsi le projet « Marseille je t’aime ».


Cependant, le jeune styliste ne se limite pas à la présentation de ses collections de mode. Il souhaite également partager son univers artistique et donner aux autres la possibilité de plonger dans ses sources d’inspirations. C’est pourquoi Simon Porte Jacquemus a présenté une exposition « Images » au MuCEM. Cette exposition consiste en une présentation d’images tirées du téléphone du styliste qui reflètent son quotidien. Ainsi, les individus ont accès à tout un panel de photos et de vidéos qui rendent compte de l’imagination et de la créativité de l’artiste.


Naïf et minimaliste dans son style, Simon Porte Jacquemus n’en reste pas moins original. Ainsi, il n’a pas hésité à utiliser les toits du MuCEM pour un de ses défilés. Toujours en référence à sa passion pour le Sud, son défilé joliment appelé « les Santons de Provence » s’est déroulé sur la parcelle aérienne reliant le MuCEM à la place d’Armes du fort Saint-Jean.


Alors ? Défilé dans un musée ou défilé en extérieur ? Jacquemus joue subtilement de cette combinaison pour créer un défilé hors ducommun.



Organiser un défilé dans un musée : Louis Vuitton au Louvre


En voilà une idée originale : créer des vêtements portant des imprimés figurant des visages de femmes ou encore des médaillons de style néoclassique. Le défilé était en fait inspiré de l’artiste italien Piero Fornasetti. Ce dernier est connu pour son art inspiré de la Renaissance italienne. Vêtements et accessoires portaient ainsi des imprimés figurant des œuvres de cet artiste. Pour l’occasion de cette collection automne 2021, Nicolas Ghesquière, le directeur créatif des collections chez Louis Vuitton, a décidé d’utiliser la galerie des sculptures du Louvre, galerie qui avait justement inspiré Fornasetti pour son travail artistique.


Amoureux du Louvre, Nicolas Ghesquière a également décidé d’employer l’espace du Passage Richelieu pour le défilé célébrant le bicentenaire de la marque. Le lieu n’a pas été choisi sans raisons. Orné d’immenses lustres d’époque, le passage a été sélectionné parce qu’il a joué un rôle dans l’histoire de Louis Vuitton. En effet, il s’agissait d’un accès aux appartements de l’Impératrice Eugénie dont Louis Vuitton était le propre malletier.


Avec ces deux défilés, on perçoit une véritable volonté de la marque à s’inscrire dans l’histoire pour construire sa légitimité et rendre compte de son authenticité. Organiser un défilé dans un musée devient alors un moyen pour faire rayonner les valeurs de la marque.



Louis Vuitton s’invite au Musée d’Orsay


Toujours avec l’ambition d’organiser un défilé dans un musée, la célèbre marque Louis Vuitton défile au Musée d’Orsay, bénéficiant ainsi de la douceur lumière tamisée provenant de la verrière de l’ancienne gare.


C’est sous cette verrière et à travers le dédale de statues du premier niveau du Musée d’Orsay que s’est réalisé le défilé de la nouvelle collection de Nicolas Ghesquière, baptisée « l’impermanence et la sublime volatilité de l’adolescence ».


Cette collection était consacrée à la jeunesse et plus particulièrement à l’adolescence. L’accent était mis sur la nonchalance et le volume avec des coupes oversized et un style très parisien. La lueur tamisée provenant de la grande verrière, le marbre des sculptures ainsi que l’élégance du plafond à caisson ont été le décor idéal pour renforcer cette atmosphère de flânerie parisienne. Bien plus, le sol du musée, constitué de plusieurs degrés et de différentes volées de marches a permis de souligner le mouvement un peu suave des vêtements amples et volumineux, souvent assez fluides.



L’or de Schiaparelli au Petit Palais


L’ouverture de la Fashion Week de ce printemps-été 2022 a été auréolée par la griffe dorée de Schiaparelli. Autrement dit, les spectateurs ont assisté à un défilé de haute couture haut en effets miroitant et brillant. Les spectateurs ont été subjugués par ce flamboiement d’or ajusté aux pas cadencés des mannequins, par ce ruissellement jaune-orangé fixé par l’allure de ces tops modèles dont l’allure sobre fait penser à de « grandes prêtresses mystiques ».


« Après deux ans de réflexion sur le surréel, je me suis retrouvé à penser à l'empyréen : les cieux comme un lieu pour échapper au chaos de notre planète, mais aussi la maison d'une grande prêtresse mythique, à la fois déesse et extraterrestre, qui pourrait en fait marcher parmi nous »

                                                        (Daniel Roseberry, directeur créatif de la maison de haute couture française Schiaparelli).


Il a notamment été possible d’admirer le gilet orné de palmiers en trois dimensions, la robe cage bijou confectionnée à partir d'ornements en relief de cuir moulés à la main ou encore le bustier en métal doré et cerclé d'anneaux de Saturne (cf. Photos du défilé).



Organiser un défilé dans un musée dédié à la mode : le Palais Galliera


Quoi de plus naturel que d’organiser un défilé au Musée de lamode ? Le Palais Galliera ouvre ses portes !


Le Palais Galliera est renommé pour ses collections sur la mode. Il est connu pour les expositions permanentes ou temporaires qui l’habillent et le font vivre. La maison de Haute couture Chanel en est le grand mécène, voire le mécène exclusif. Chanel participe ainsi au financement des travaux de restauration, d’entretien et d’aménagement du Palais Galliera. La grande marque française emploie même la stratégie de naming afin de rebaptiser certains espaces du Musée.


En contrepartie de ce mécénat, le Palais Galliera accorde quelques droits et privilèges à la marque de haute-couture. Ainsi, Chanel a pu organisé le défilé de sa collection automne-hiver 2021 au Palais Galliera.


L’atmosphère sereine du lieu a offert un cadre idéal pour ce défilé. L’élégance des balustrades et des pilastres ont permis de sublimer la collection en offrant un cadre neutre. Les coloris des vêtements se détachaient nettement sur le tons ocres et crèmes de l’architecture. La cour en arc de cercle a favorisé une déambulation naturelle et dynamique des mannequins.



Alexandre Vauthier au Palais de Tokyo


Alexandre Vauthier surprend quelque peu avec sa collection automne-hiver 2016 axée surun style à la fois glamour et militaire. Le cadre du Palais de Tokyo était parfait : simple et neutre, il a bien mis en valeur l’allure sûre et combative des mannequins. Les couleurs sobres aux teintes de camouflage et aux coloris kaki, bruns et noirs se découpaient largement sur le fond gris du musée.


Dans les tenues vestimentaires, plusieurs détails et éléments étaient empruntés à l’armée tels que les treillis par exemple. Le tout restait cependant sensuel et féminin, grâce à l’emploi de paillettes et de sequins mais aussi grâce aux coupes des vêtements mettant en valeur la féminité des mannequins.


Un défilé de mode est une création assez personnelle reflétant la créativité du styliste qui apparaît comme un véritable artiste. Le cadre du défilé doit donc être choisi avec soin pour refléter avec justesse l’âme de la collection présentée. Un site d’exception tel qu’un musée est un très bon choix. En effet, il offre un cadre artistique qui donne de la légitimité à la collection. C’est une manière de lier patrimoine, art et mode.